Cette semaine, on met sur pause l'épopée Ninja Polish si tu veux bien... Il me reste trois précieux de cette jolie marque à te montrer, trois petits très différents qui valent leur pesant de cacahuètes au solvant.

Mais pour l'heure, on va parler water decals.

Et là on peut dire que ça a été la grande aventure, avec des rebondissements de fous, une intrigue insoutenable, et un dénouement relativement happy. 

J'te raconte.

Un jour, en fouinant sur RAD, je tombe sur ce qu'il me semble être des patchs pour ongles. Les motifs me plaisent bien, originaux et décalés, et le prix est ridiculement abordable, genre 4€ la planche de 30. Curiosité oblige, 3 sets - dont celui que tu vas voir aujourd'hui - se retrouvent dans mon panier, sans même avoir checké plus que ça l'origine ou le comment ça marche de ces patchs.

Une fois arrivés à la maison, je regarde vite fait l'truc, et d'entrée la taille et la forme des patchs me pose question. Très larges et courts.

Bon. 

Au dos du petit sachet, une notice in french... "bol d'eau", "ciseaux"... Humhum. Ok. C'est donc pas autocollant. Et va falloir faire de la découpe (m'enfin ça, vu la forme des machins, j'm'en doutais quelque peu).

Je jette mon dévolu sur le set Mondrian pour le premier test... premier test qui s'avère être un epic fail :)

Déjà, c'est pas super simple de déterminer quel sera le "bon" patch, tant la forme est étrangement faite. Et niveau recoupe, c'est quand même bien un peu pénible. Vient ensuite le moment où tu trempes ton bazar dans de l'eau, où ça se décolle - plutôt bien - et où tu dois le placer sur ton ongle.

Et où ça n'adhère pas du tout.

Comme indiqué sur les instructions, tu "appuies et tu laisses sécher" pourtant, mais Mondrian ne pense qu'à une chose, se faire la malle.

Quand finalement tu sens que ça a timidement accroché ton ongle, tu te rends compte que c'est moche, parce qu'il y a une grosse transparence. Donc tu relis la notice, et tu te dis que le "vernissez vos ongles" de la 1ère étape ne signifie pas seulement de mettre une base... Donc tu recommences.

Parée d'une base blanche, c'est reparti pour un tour : trouvage du patch / découpe / immersion / positionnement / longue attente. C'est quand même beaucoup plus satisfaisant comme ça. Donc étape 6, "appliquez 2 couches de vernis transparent".

Et c'est le drame. Ça se recroqueville de partout, les bords s'enroulent sur eux-même. C'est irrattrapable. C'est vilain. Je couine.

J'envisage de tout balancer à ce moment-là, mais plus c'est chiant, plus je m'accroche en général (remember le cas des vernis Biba), alors j'ai tenté un nouvel et dernier essai...

01

02

03

Pour ce dernier essai, j'ai abandonné l'idée d'utiliser les patchs complets... J'suis partie du principe qu'en utilisant l'intégralité du patch, je tirais forcément un peu dessus en le positionnant, que ça le malmenait trop, l'affinait peut-être, d'où l'enroulage des bords après top coat.

Donc j'ai coupé des morceaux... Par exemple, pour l'ongle annulairien, les lignes noires, la partie rouge et la partie jaune sont issues du water decal, tandis que tout ce qui est blanc, c'est mon vernis de base. Faut dire que ces motifs se prêtent bien à ces découpes, grâce aux lignes horizontales et verticales noires. Mais pour tout autre motif, j'vois pas trop comment il est possible de "tricher" comme ça.

Il n'empêche que cette petite combine n'a empêché en rien les morceaux de WD de se recroqueviller après passage de top coat... C'est moins flagrant que pour l'essai précédent, parce que ce coup-ci, j'me suis battue à l'aide d'un bâton de buis pour maintenir le truc. En même temps, quand j'ai essayé tout ça (ça remonte à cet été hein), je n'savais pas encore qu'utiliser une base coat à la place d'un top coat à séchage rapide pouvait changer la vie.

04

05

06 + IG

Conclusion :

J'ai passé beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps sur ces nail decals. Beaucoup trop.

J'pense que si j'avais tenté un nail art Mondrian moi-même, ça aurait été plus rapide, et sûrement moins prise de tête... J'ai clairement mis de côté les 2 autres sets, et même si l'idée de lutter courageusement à nouveau m'émoustille, et que maintenant j'ai une première "expérience" en poche qui m'évitera certainement autant de soucis, là, j'suis pas encore prête :)

Ceci étant dit, en essayant d'être objective et d'oublier la désagréable après-midi (et soirée...) vécue, le rendu est quand même pas si mal en fin de compte... Non ?

Comme tu peux le voir sur les photos, ces nail decals viennent finalement d'une boutique présente sur Etsy, I Heart Nail Art.

Et malgré toutes ces mésaventures, j'arrive encore à loucher sur certains sets ;)

07